Programme d’Enseignement Ciblé (PEC) – Côte d’Ivoire: Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour Enquête Qualitative et Recherche Observationnelle Aprofondie.

Date d’émission : 10 Février 2021

Date limite de soumission : 11 Mars 2021

Objectif

Le but de cette annonce est de solliciter une manifestation d’intérêt (MI) pour le recrutement de chercheurs qualifiés ou de cabinets d’études et/ou de recherche pour la réalisation d’études visant à faire progresser davantage l’objectif de Teaching at the Right Level (TaRL), aussi appelée Programme d’Enseignement Ciblé (PEC) en Côte d’Ivoire. Cet objectif est d’aider les enfants à développer des compétences de base en lecture et en mathématiques, ouvrant ainsi les portes à un avenir meilleur.

 TaRL Afrique est un nouveau partenariat entre l’ONG d’éducation Pratham et le centre de recherche Abdul-Lateef Jameel Poverty Action Lab (J-PAL) basé au Massachusetts Institute of Technology, qui ont travaillé ensemble pour créer des programmes d’alphabétisation et d’apprentissage de calcul, efficaces à moindre coût et faciles à implémenter à grande échelle, depuis plus de 15 ans. Les fruits de ces efforts ont été le développement de ce que l’on appelle maintenant l’approche TaRL.

 L’approche TaRL fonctionne en divisant les enfants du primaire supérieur en groupes basés sur les niveaux d’apprentissage plutôt que sur l’âge ou la classe. En Côte d’Ivoire, l’approche TaRL est appelée Programme d’Enseignement Ciblé (PEC). Il a été initialement piloté en 2018-2019 dans 50 écoles dans les régions de Méagui et Gabiadji et étendu ensuite à 200 écoles en 2019-2020, avec le financement du programme Transforming Education in Ivory Coast (TRECC) de la Jacob’s Foundation et de Cemoi. TRECC travaille avec des organisations publiques et privées pour développer un écosystème durable qui garantira l’accès à une éducation de qualité en Côte d’Ivoire.

Objectif du projet de recherche

A mesure que les ministères d’éducation ont commencé à piloter et à étendre l’approche TaRL en Afrique, un défi majeur qui est apparu est de savoir comment les gouvernements peuvent soutenir les enseignants par la formation, le mentorat et le suivi dans le cadre des systèmes existants du gouvernement. Compte tenu de l’importance du soutien aux enseignants tel qu’identifié dans l’agenda de recherche de TaRL Afrique, l’intégration efficace de ces fonctions de soutien dans les systèmes gouvernementaux est essentielle pour l’impact à long terme du PEC. Cependant, la mise en place de ces systèmes peut être coûteuse et difficile. En adaptant davantage la façon dont ces fonctions de soutien s’inscrivent dans les contextes locaux et en testant ces adaptations, l’équipe de TaRL Afrique espère aider davantage les gouvernements à améliorer les résultats d’apprentissage pour tous les élèves.

 La phase initiale de cet agenda de recherche et l’objectif de cet appel à manifestation d’intérêt (AMI) est la réalisation d’un travail descriptif visant à comprendre les besoins de mentorat, le fonctionnement dans la classe et la dynamique entre les enseignants et leurs mentors. Plus spécifiquement, il s’agit de :

 

  1. Comprendre les systèmes actuels de gestion de classe, de mentorat, de formation et de soutien aux enseignants (PEC et non PEC). Cela inclut des discussions avec les enseignants et mentors sur leurs rôles et responsabilités actuels, des défis rencontrés, de la hiérarchie dans les relations, des structures d’incitation, etc.
  2. Comprendre les besoins du système de mentorat, de formation et de soutien des divers acteurs.
  3. Identifier les domaines dans lesquels différents éléments de mentorat, de formation et de soutien peuvent être intégrés dans les systèmes existants.
  4. Explorer l’utilisation potentielle de la technologie ou d’autres solutions non technologiques pour améliorer les systèmes actuels de mentorat, de formation et de soutien aux enseignants.

Tout ceci guidera le développement de potentiels outils innovants qui seront testés lors de la prochaine phase de recherche, afin de soutenir une mise à l’échelle à moindre coût par les gouvernements.

Plan de recherche

Pour atteindre efficacement nos objectifs, et avec le soutien du chercheur principal et de la research manager de TaRL Afrique, le chercheur ou le cabinet d’études et/ou de recherche devra effectuer 3 à 5 mois de travail descriptif. Le travail descriptif se fera en 2 parties:

Recherche Observationnelle Approfondie: pour comprendre la dynamique des activités PEC dans la classe, y compris l’enseignement et le mentorat. Notamment, l’objectif sera de:

 Comprendre le statu quo des systèmes de soutien aux enseignants et la dynamique qui y est associée.

  1. Comprendre l’appropriation par les enseignants des différents aspects du programme PEC, y compris leur enseignement PEC en classe et leurs interactions avec leur mentor.
  2. Comprendre comment les enfants participent et comprennent l’enseignement en classe.
  3. Découvrir les potentielles innovations et adaptations capables d’améliorer le soutien aux enseignants, qui peuvent être testées pour informer de futurs modèles à grande échelle plus effectifs à moindre coût.
  4. Comprendre l’utilisation de la langue française pour les activités de PEC en particulier et pour l’enseignement en classe. Spécifiquement, il s’agira de :
  1. i) Évaluer de manière critique comment la nature alphabétique de la langue française écrite influence l’approche PEC.
  2. ii) Observer comment l’approche PEC en français et l’enseignement dans la langue maternelle sont dispensés et interagissent dans la classe.

 Remarque : En raison de la spécialisation requise pour l’activité «e» ci-dessus, veuillez nous indiquer dans votre candidature si vous êtes en mesure d’effectuer ce travail et indiquer votre expérience antérieure dans la réalisation de pareils projets de recherche.

 Pour cette partie du projet, nous estimons nécessaire que le chercheur ou le cabinet d’études et/ou de recherche s’immerge au sein d’un petit échantillon d’écoles appliquant l’approche PEC pour observer leurs opérations quotidiennes, la participation et les résultats dans les salles de classe, et le personnel de l’école pendant que ces différents acteurs mettent en œuvre l’approche PEC.

 Recherche qualitative à plus grande échelle: Cette partie de l’étude portera sur un échantillon plus large de praticiens/parties prenantes du PEC afin de comprendre les perceptions, les commentaires et les domaines à améliorer dans les modèles actuels de mentorat, de suivi et de formation PEC et non PEC. Cela aidera l’équipe de TaRL Afrique à explorer les systèmes de mentorat et de formation existants pour identifier quelles innovations et quels changements peuvent être pilotés pour implémenter à grande échelle et de manière efficace le PEC. Les questionnaires pour cette partie du projet ont déjà été conçus par l’équipe d’étude de TaRL Afrique. Ils devront être testés, affinés et potentiellement mis à jour compte tenu des conclusions de la première partie du présent projet de recherche.

 Ainsi, le processus sera une approche de méthodes mixtes couvrant les observations à l’école et les entretiens directs avec le personnel des écoles et d’autres membres du personnel du gouvernement.

Taille de l’échantillon

Pour obtenir efficacement les informations auprès des différents acteurs, nous recommandons l’échantillonnage suivant pour les deux parties de l’étude descriptive:

 Recherche observationnelle approfondie

Nous proposons que ce travail se fasse à travers des observations d’enseignants dispensant l’approche PEC ainsi que des interactions de mentorat dans ces classes PEC. Il est prévu que cela se fasse par des visites répétées dans les classes d’un enseignant en particulier, l’observation de la mise en œuvre du PEC par l’enseignant, les réunions des mentors du PEC et la collecte des fiches de compte-rendu des réunions organisées par les mentors. Par exemple, cela pourrait consister en quatre visites pour observer une classe PEC, effectuées pendant une durée de deux semaines, avec une de ces visites comprenant une session de mentorat par le conseiller pédagogique et une autre comprenant une session de mentorat par le directeur d’école. Nous pensons que cet exercice devrait être fait de manière approfondie afin de décortiquer la dynamique des interactions d’enseignement et de mentorat. Nous proposons que ce travail se déroule avec vingt-quatre enseignants dans huit écoles (les écoles seront sélectionnées en fonction de variables d’intérêt prédéfinies à travers une combinaison de valeurs faibles et élevées de ces variables). Veuillez noter que nous sommes également ouverts à des suggestions alternatives sur cet échantillonnage et cette approche.

Recherche qualitative à plus grande échelle

Nous proposons qu’un échantillon aléatoire soit identifié dans chaque région pour garantir que tous les cadres gouvernementaux et les distinctions géographiques soient couverts. En outre, au sein de chaque IEPP, les écoles à choisir devront refléter la diversité selon les trois dimensions : 1) la proximité avec l ‘«Ecole Centre», 2) les performances antérieures, éventuellement aux examens nationaux, 3) la diversité de genre et 4) la diversité ethnique au sein du zone où se trouve l’école.

 Au sein de chaque école, deux enseignants seront choisis, entre les enseignants du CE1, CE2 et CM1. Le choix de ces deux enseignants pour chaque école doit être fait de sorte que, dans l’ensemble, l’échantillon compte un nombre égal d’enseignants à travers les classes.

 En résumé, nous proposons l’échantillon d’étude suivant:

 

Région

Echantillon IEPP

Echantillon écoles

Echantillon des répondants

Méagui

2

8 écoles PEC

8 écoles non PEC

1 inspecteur par région

1 conseiller pédagogique par IEPP

Dans chaque école: 1 directeur, 2 enseignants

1 statisticien par IEPP

Gabiadji

2

8 écoles PEC

8 écoles non PEC

1 inspecteur par région

1 conseiller pédagogique par IEPP

Dans chaque école: 1 directeur, 2 enseignants

1 statisticien par IEPP

Loh-Djiboua

1

4  écoles PEC

4 écoles non PEC

 

1 inspecteur par région

1 conseiller pédagogique par IEPP

Dans chaque école: 1 directeur, 2 enseignants

1 statisticien par IEPP

Total

5

40

120 membres du personnel scolaire

5 conseillers pédagogiques

5 statisticiens

3 inspecteurs

 

Remarque importante : en raison de l’effet du COVID-19 sur les fermetures d’écoles, le déploiement du PEC a été interrompu dans toutes les écoles de Côte d’Ivoire. Nonobstant cela, les deux phases de la recherche devraient être terminées d’ici mai 2021 (le calendrier est sujet à changement en fonction de la réouverture des écoles et des progrès de la mise en œuvre du PEC). Veuillez-vous assurer que votre proposition à cet AMI indique clairement comment vous prévoyez y parvenir (voir ci-dessous la liste des livrables attendus pour plus d’informations).

Rôle du chercheur

Le chercheur ou le cabinet d’études et/ou de recherche sélectionné travaillera en étroite collaboration avec le chercheur principal et le directeur de recherche de TaRL Afrique.

 Vous devrez:

  1. Contribuer à la conception globale du plan de recherche.
  2. Obtenir l’autorisation nécessaire après de l’équivalent du comité d’éthique en Côte d’Ivoire.
  3. Examiner les questionnaires, suggérer des révisions en fonction du contexte et traduire les enquêtes dans les langues locales (en particulier le français).
  4. [Si nécessaire] Coder les enquêtes (anglais et français) dans un langage de programmation après concertation avec l’équipe de recherche de TaRL Afrique.
  5. Utiliser un logiciel qui garantit la sécurité des données, qui est facile à utiliser et qui offre des fonctionnalités hors ligne.
  6. Réaliser les enquêtes pilotes en collaboration avec TaRL Afrique.
  7. Concevoir des protocoles de reporting de haute qualité en collaboration avec TaRL Afrique.
  8. Mener une recherche observationnelle qualitative de haute qualité dans les écoles.
  9. Assurer la qualité des données d’évaluation, y compris par des contrôles de la qualité des données.
  10. Conserver les informations personnelles identifiables séparées des données brutes, dans un fichier crypté.
  11. Veiller à maintenir le respect de l’environnement scolaire, du personnel scolaire et des cadres gouvernementaux.
  12. Collaborer étroitement avec le chercheur principal et la research manager de TaRL Afrique, qui participeront également au suivi en personne et à des contrôles de qualité. Cela se fera par des appels téléphoniques quotidiens pendant le processus de collecte de données, en plus d’une étroite collaboration dans les phases de planification.
  13. Partager quotidiennement les données brutes avec l’équipe de TaRL Afrique en français (et éventuellement en anglais également).
  14. Traduire les données collectées en anglais sur la base d’indicateurs convenus ou de centres d’intérêt.
  15. Analyser les données collectées et rédiger des rapports et des présentations en anglais et en français.
  16. Suivre l’avancement général du projet et assurer le respect des délais, des lignes directrices et du plan de projet.

Livrables attendus

Le temps total alloué à l’étude est d’environ 3 à 5 mois. Le travail sera divisé en 2 parties d’études descriptives avec la recherche observationnelle approfondie débutant au début de 2021 et l’étude qualitative plus large plus tard dans l’année.

 

Tâches

Résultat attendu

Livrables

Calendrier pour la recherche observationnelle approfondie *

Calendrier pour la recherche qualitative *

1. Phase de conception

Approbation des comités d’éthiques nécessaires de la Côte d’Ivoire

Enquêtes codées en anglais et en français

Sondage piloté

Consentement reçu des personnes nécessaires pour que les enseignants, les mentors et le personnel gouvernemental soient interrogés et observés

Application IRB approuvée

Formulaires d’enquête finalisés

Déploiement finalisé

Rapport de consentement

Protocole de rapport

1,5-2 mois

1,5 mois

2. Collecte des données

Recueillir des données d’enquête à partir d’un échantillon d’étude

Les données d’enquête sont envoyées quotidiennement au chercheur principal et à la research manager de TaRL Afrique

2-3 semaines

3-4 semaines

3. Analyse des données et reporting

Analyser les données collectées et rédiger le rapport

Rapport des conclusions finales et présentation en anglais et en français

1 mois

1 mois

* Les délais sont susceptibles de changer en fonction de la réouverture des écoles et des progrès de la mise en œuvre du PEC.

Admissibilité

Le(s) chercheur(s) retenu(s) doivent avoir l’expérience, les connaissances et les compétences démontrées suivantes:

 Critères généraux:

  1. Maîtrise ou master dans une discipline des sciences sociales appropriée.
  2. Un budget compétitif.
  3. Expérience démontrée dans la collecte de données en Côte d’Ivoire.
  4. Une expérience dans la collecte de données sur l’éducation et le travail avec les enseignants et les gouvernements sera considérée comme un atout.
  5. Maîtrise des logiciels d’analyse de données qualitatives.
  6. Parle couramment/ ou être natif en français et anglais.

 Conditions de recherche:

  1. Expérience dans la collecte de données de haute qualité sur le plan éthique. Cela sera mesuré par:
  1. La vérification des références auprès d’anciens clients ou de travaux de recherche publiés.
  2. Des protocoles de recherche solides.
  3. Expérience avérée de la recherche descriptive (observationnelle et qualitative) dans le secteur privé ou le milieu universitaire.
  4. Expérience dans la conception, la direction et la mise en œuvre de recherches descriptives (observationnelles et qualitatives) avec des références disponibles.
  5. Connaissance approfondie de recherche descriptive (observationnelle et qualitative) et des méthodes d’enquête.
  6. Solides compétences en communication, observation et engagement.
  7. Perceptif aux dynamiques d’engagement et aux relations.
  8. Solides compétences en communication et en création de relations.

 Constitution de dossiers

Les chercheurs intéressés doivent soumettre leurs manifestations d’intérêt écrites en anglais à la research manager de TaRL Afrique par e-mail à [email protected] avant la date limite. Les MI doivent contenir :

  1. La proposition technique pour les 2 travaux de recherche descriptifs différents, ne devant pas excéder 7 pages, et comprenant :
    1. Le plan de travail détaillé décrivant la démarche suggérée pour la collecte des données, et les ressources humaines qui seront employées, (par exemple, le nombre d’enquêteurs).
    2. Le budget pour chacune des parties du travail. Le budget doit inclure tous les coûts liés à la collecte des données : formation des enquêteurs, coûts de transport, logiciel requis, impression de documents, etc.
    3. Une brève description de l’expérience dans la collecte de données mettant en exergue les aspects suivants (veuillez décrire également l’expérience des enquêteurs qui seront sélectionnés pour le travail): expérience d’enquête en Côte d’Ivoire, dans des projets d’éducation et des projets avec les responsables d’école.
  2. Une liste de références (jusqu’à trois) que vous accepteriez que nous contactions.
  3. Curriculum vitæ.

Veuillez noter qu’étant donné les deux différentes parties de cette recherche descriptive, nous encourageons les chercheurs et les cabinets d’études et/ou de recherche qui ne répondent aux critères que pour l’une des phases du travail de recherche descriptif détaillé ci-dessus à envoyer néanmoins une candidature et à détailler l’aspect de recherche pour lequel ils postulent.